INTERVIEW Schyzophrenic Zone
up
top
down

Schyzophrenic Zone, 11.07.2000, Charleroi, Belgique

1. Quand, où et de quelle manière s'est créée la S.Z. ?

La S.Z fût créée en février 1997 sur un coup de tête après une proposition d'une connaissance dj. On a alors loué l'Electric Ballroom avec comme invité Seal Phüric, Mrs. Elorak, Giro et bien d'autres...

2. Combien de membres comprend votre association et quels sont leurs rôles ?

Au début, nous étions deux à organiser (Anarchik Noises et moi-même [NDLR : Nadia]) avec l'aide de plusieurs personnes. Maintenant, nous comptons sur Paranoïd, Psychotik et Catherine pour planifier toutes les manifestations que nous créons ensemble. Il y a aussi les bénévoles et Tofe, notre graphiste.

3. Où organisez-vous vos soirées ?

Dans la région de Charleroi mais c'est difficile pour eux d'assumer de l'Acid pur et de l'Industriel expérimental. Point de vue musical, ils sont bornés ! [NDLR : tu tiens à ta peau ?!].

4. Qu'écoutez-vous comme musique électronique et pourquoi ?

Toute musique glauque au beat acidulé. On est tombé dedans quand on était petit. La puissance des ondes produites par cette musique transporte notre inconscient au delà des portes de la perception.

5. Quelle est votre optique musicale par rapport à votre association ?

Arriver à faire découvrir notre musique à tout un chacun sans que cela ne devienne commercial.

6. Quelle fût votre meilleure expérimentation et pourquoi ?

Tout dépend de ce que tu entends par expérimentation. Si c'est d'un point de vue musical, il y en a beaucoup. En voici une qui nous a particulièrement flashés : notre première soirée aux Caves de la Chapelle à Bruxelles. C'était une première expérience dans l'Acid underground pur et elle nous a choqué les neurones : on a trouvé la musique qu'on attendait. L'expérience ne fait qu'évoluer et nous ne pouvons qu'essayer d'en approfondir les côtés les plus obscurs.

7. Quels sont vos futurs projets ?

Nous avons des projets de soirées à Liège en association avec Nell. Pour la suite on verra...

8. Quel est ta vision du futur de la scène électronique ?

Arriver à pouvoir créer une musique futuriste et expérimentale qui emportera les gens dans une autre dimension sans artifices !