INTERVIEW MICROSPHERE records (Nicolas)
up
top
down

Microsphère (Nicolas), 28.08.2001, Liège, Belgique

Présentation

Microsphère est une asbl de promotion musicale et artistique au sens large, basée à Liège. Nos activités sont très diverses : organisation de concerts, d'un festival d'art et de musique (Le Week-end à la ferme) et de soirées ; et d'un autre côté la gestion d'un label (avec 2 sorties à son actif actuellement) et d'un mailorder.

Le siège de l'asbl vient de déménager de Bruxelles à Liège mais les activités de µO ont toujours été principalement liégeoise. Nous existons depuis environs 1 an et demi et nous sommes 4 à l'initiative du projet : Erwin Dejasse, Denis Bissot, Pierre-André Hermans et moi-même (Nicolas Muselle). On a voulu donner un cadre à nos activités diverses, une "étiquette" commune à l'ensemble de ce que nous gérons ou organisons, et nous connaissant depuis très longtemps il y a un état d'esprit commun, ce qui simplifie ce qu'on pourrait appeler la "direction artistique" du projet. Bien sûr chacun a un peu ses domaines de prédilection au sein des activités.

1. La musique n'est pas votre seul champ d'action. Quels autres domaines exploitez-vous également ?

La musique est certainement le domaine principal, mais à chaque soirée et surtout lors du "Week-end à la ferme" (festival d'art et de musique dans une ancienne ferme), nous tentons de proposer un mélange de forme d'expressions artistiques, en essayant qu'ils se contaminent au maximum, càd qu'ils s'enrichissent mutuellement. Il ne s'agit donc pas seulement de "décorer" les lieux que nous envahissons pour nos événements. Pour prendre un exemple, la dimension que peut donner la musique à l'image et inversement dans un concert ou dans une soirée est toujours surprenante et unique. Pour ma part j'aime leur relation accidentelle, lorsque des images sont projetées de manière non-synchronisée avec la musique, il se passe une infinité de petits hasards d'une richesse telle qu'il serait impossible de les provoquer de manière calculée.

2. "Eclectisme" pourrait être le mot qui vous définit le mieux de part les innombrables styles, électroniques et autres, que vous proposez lors de vos soirées. N'est-ce pas une tâche difficile que de bien faire découvrir tous ces styles de manière approfondie ?

Oui on peut dire que µO propose une certaine forme d'éclectisme, mais il est sous-tendu par une certaine forme d'esprit qui est commune à l'ensemble de ce que nous proposons. L'esprit de µO, c'est avant tout un esprit "joyeusement décalé". Aussi bien dans la manière dont nous tentons d'organiser nos activités que dans la musique que nous voulons y proposer. En cela nous n'avons aucun cloisonnement musical, on propose aussi bien de l'Electro, de l'Easy-Listening, du Rock, de la chanson française, de la World music... Tout nous intéresse, ce qui nous importe c'est l'esprit dans lequel c'est fait. Nous n'en sommes je crois plus à l'époque ou un amateur de Rock aurait préféré mourir plutôt que d'acheter un disque de Hip Hop ou de Techno... aujourd'hui le décloisonnement des différents styles musicaux est réel, la preuve en est le nombre incroyable de musiques métissées. Il n'est plus honteux aujourd'hui d'apprécier à la fois Sonic Youth, Dominique A, Autechre, Nas et Plastikman.

3. Quels styles d'électronique divulguez-vous lors de vos soirées ?

Encore une fois, on ne peut pas dire qu'on présente un style précis d'électronique à nos soirées, on n'y présente d'ailleurs pas que de l'électronique. En fait, les soirées µO, c'est une succession de séquences musicales plus ou moins pointues, toujours accompagnées d'un petit texte explicatif, soit sur le label proposé, ou sur la ville ou l'époque proposée... Notre tâche consiste donc à trouver des gens qui ont envie de présenter un thème musical dont ils sont friands et connaisseurs, avec bien sûr une réflexion sur l'homogénéité et la cohérence de la soirée.

4. A court et long terme, comment voyez-vous l'avenir de Microsphère ?

Nous n'en avons aucune idée, et nous avons sans doute chacun notre propre vision d'avenir de l'asbl, ou peut être même pas de vision d'avenir car nous avons chacun beaucoup d'autres activités en plus de µO. A moyen terme, on peut dire qu'on va plutôt essayer de profiter de l'expérience acquise dans les projets passés plutôt que de se relancer dans de nouveaux défis.

5. Quels sont vos futurs projets ?

Tout d'abord le label MICROSPHERE records, nous aimerions sortir d'autres projets musicaux, mais pour avoir plus d'impact il faudrait qu'on ait un accord avec un distributeur, nous sommes donc à la recherche d'un soutien à ce niveau. Cette année nous avons sorti l'album "L'île aux lézards" d'ELECTRO:LUX et la Microsphère Split Compil. (disponibles sur www.microsphere.org).

Et puis développer aussi notre mailorder, pour pouvoir distribuer nous même nos coups de cœur.

On continuera à organiser des concerts et des soirées de manière ponctuelle, mais le gros de notre énergie ira sans doute à l'organisation de la seconde édition de notre week-end à la ferme. Il s'agit d'un festival d'art et de musique qui se déroule en 2 jours dans le cadre convivial d'une ancienne ferme "en carré" à Waremme (25km de Liège). L'objectif est de sortir des carcans, d'offrir un programme musical et artistique non dicté par l'actualité radiophonique; La première édition nous a prouvé que c'était possible, les gens nous ont fait confiance pour la programmation qui était à 90% faite de découvertes. Et puis l'objectif est de proposer un week-end avant tout convivial, sans videurs agressifs à l'entrée, sans nourriture graisseuse, un festival qui soit à la fois pointu et grand public, c'est le pari du Week-end à la ferme.

Contact :

www.microsphere.org
Boulevard de l'est, 12 4020 Liège