INTERVIEW Silk Saw
up
top
down

Silk Saw, 12.10.2001, Bruxelles, Belgique

1. La plupart de vos albums sont sortis sur le label belge SUB ROSA, est-ce un choix artistique ou une opportunité due au hasard ?

Effectivement, nous avons sorti le premier album de Jardin d'Usure sur SUB ROSA selon un choix artistique : ce label nous semblait à l'époque le plus à même de produire ce type de projet musical. Dans la foulée, ils nous ont proposé de lancer un nouveau projet, plus accessible et basé sur les rythmiques. C'est ainsi qu'est né Silk Saw. Résultat : deux albums et un maxi de Silk Saw ont suivi, puis plus tard, une confrontation entre Silk Saw et Jardin d'Usure. Cependant, la direction prise ensuite s'est durcie et notre manière de travailler a également changé (elle est devenue plus vivante et plus expérimentale). De ce fait, nous nous sommes davantage tourné vers le label allemand ANT-ZEN/HYMEN, où nous avons sorti deux albums et un EP.

2. Jardin d'Usure fait-il encore partie de votre démarche créative, Silk Saw en est-il la continuité ?

Oui, Jardin d'Usure continue d'exister, dans le sens où il s'agit davantage d'un état d'esprit qu'une concrétisation en soi, bien que nous continuons à réaliser des performances sous ce nom ainsi que des disques (le Silk Saw versus Jardin d'Usure et une édition limitée "Flying Toaster Attack"). Si parmi nos projets musicaux actuels il fallait voir un lien avec Jardin d'Usure, ce serait plutôt Ultraphonist, axé surtout sur l'effet physique de la combinaison d'ondes sonores. En somme, il s'agit d'une déclinaison plus sobre de Jardin d'Usure.

3. Concernant vos créations, considérez-vous le bruit comme de la musique ou/et la musique comme du bruit ?

La musique, c'est du bruit intelligent.

4. Quel type de matériel de composition utilisez-vous et de quelle manière ?

Voici notre matériel de composition préféré: de l'acier inoxydable (en raison des conditions atmosphériques déplorables en Belgique). Sinon, quant à la manière de composer, nous favorisons l'expérimentation la plus poussée de nos machines et instruments pour en tirer le meilleur parti et une confrontation génératrice de nouvelles constructions. Le matériel utilisé s'étoffe chaque fois un peu plus. La base demeure les divers samplers (qui nous dirigent vers des approches très différentes), les boîtes à rythmes et les instruments acoustiques (basse électrique, métalophone, voix...). A cela s'ajoutent des instruments plus ponctuels : générateurs d'ondes, vieux synthétiseurs, orgues... Quant à la manière de travailler, nous expérimentons chacun de notre côté puis davantage encore dans notre studio où la confrontation se construit et s'épure de plus en plus jusqu'à l'accomplissement d'un ou d'une série de morceaux.

5. Avez-vous des prochaines sorties/projets en vue ?

Un live de Silk Saw vient de sortir sur notre propre label HYPRAPHON. Un remix de Column One par Silk Saw sur 90% WASSER. La sortie de l'album de Moonsanto sur HUSHHUSH (label canadien) est imminente : il s'agit d'une collaboration entre C-drik Fermont et John N. Sellekaers (Ammo, Xingu Hill...) et nous. Puis, un album de The Joint Between Ultraphonist, enregistré à Nantes au printemps dernier, sur VACUUM en février. Un EP de Silk Saw sur ANT-ZEN en avril-mai, avec des extraits du live à Liège (ndlr : soirée ShOut-link du 12/10/01 à la Chapelle) notamment. Un morceau d'Ultraphonist et un morceau de Jardin d'Usure sur la compilation Electric Flatland qui sortira en janvier sur SUB ROSA. Un album de Logatomistes (John N. Sellekaers, C-drik Fermont et Gabriel Séverin) vers avril sur VACUUM. Des EP De Rob(u)rang sur divers labels... Et quelques concerts aussi bien sûr.

Resources :

www.silksaw.org
www.ant-zen.com
www.hushush.com
www.subrosa.net
www.recycleyourears.com

Contact :

m.medea @ silksaw.org