INTERVIEW Perspects
up
top
down

Perspects, 27.10.2001, USA
interview réalisé par Hertz & Goossens

"Nous avons rencontré Ian Clark au festival de musique électronique de Detroit en mai 2001. Il sera en live le 16/2 sur la péniche abritant les soirées Crash Test Corporation."

1. La musique que tu produis a une influence européenne. Comment as-tu entendu ce son ?

Je réagis mieux aux chansons pop en ce qui concerne la structure (en opposition aux "loops").
Beaucoup des premiers synth groups européens utilisaient ce format, en plus, où qu'on soit, on s'intéresse plutôt à quelque chose d'éloigné. Quand je suis allé en Allemagne, ils ne comprenaient pas mon intérêt pour Kraftwerk, ils étaient fascinés par la soul américaine, etc. Ca marche dans les deux sens.

2. Est-ce difficile pour un jeune groupe electro de trouver sa place sur la scène de Detroit ?

Il y a beaucoup de musiciens, de groupes différents à Detroit, tu dois rester debout si tu veux être remarqué. Te lever et être bon. Je fais quelque chose de personnel, les gens accrochent parce que c'est nouveau ici.

3.Comment suis-je arrivé chez ERSATZ ?

Adam et moi sommes allés à l'école d'art ensemble, nous sommes devenus amis alors que nous avons découverts l'un l'autre que nous faisions de la musique électronique. On se voyait dans des raves, on a commencé à se fréquenter.
Il devait à la base signer chez REPHLEX, après un an rien ne se passait. Il a donc décidé de démarrer ERSATZ.

4. L'electro est très populaire en Europe. Comment le public américain y réagit-il ?

L'electro devient à la mode... Mais les européens y accrochent mieux, je ne sais pas pourquoi... Notre son, les trucs les plus nouveaux, n'ont pas été bien reçu au début. Il y a quelques années que ça marche mieux.

5. Comment définis tu ta musique ?

Je fais des morceaux pop, pas au sens du terme "pour la radio", mais dans la structure, à base de vieux synthés analogiques et séquenceurs. Je fais de la musique pop synthétique.

6. Est-ce que la mode 80's qui frappe l'Europe est importante aux USA ?

C'est assez marrant, au milieu de cercles de gens "à la mode", c'est populaire mais pas pour tout le monde.
Quand Adam et moi avons commencé à faire Le Car, ce n'était pas à la mode du tout, et c'est une des raisons pour lesquelles nous l'avons fait. Maintenant que ça devient à la mode, nous essayons de ne pas rester un label 80's. Je pense que Perspects est un groupe pop contemporain, de son temps. Les influences sont évidentes, mais on va de l'avant, c'est une continuation.

7. Avez vous des contacts avec les artistes européens ?

Oui, les allemands et hollandais sont ceux qui ont le mieux réagi à ce que l'on fait. J'ai fait un disque chez CLONE, nous sommes proches de MURDER CAPITAL, FORMIC records. Et auparavant, les Autrichiens de Pulsinger.

8. Tu utilises de plus en plus de vocaux ?

C'est le nouveau Perspects. Mark Erwin est le nouveau membre du groupe, il a une formation classique et il amène beaucoup de théorie quand nous composons les chansons. Pas mal de mes amis ici ont l'air de ne pas trop apprécier, mais c'est parce qu'ils ont l'habitude de me voir travailler seul sous ce nom. Il amène un accomplissement aux morceaux. Je travaillais lentement, ne savant pas ce qui manquait, maintenant il les finit pour moi.

9. Pas mal de gens critiquent l'electro dans le sens que les nouveaux groupes réussissent moins bien leur musique que les anciens, et ce avec un matériel plus performant...

On utilise du vieux matériel et du nouveau. Il est très facile de faire des morceaux complexes et biens produits.
C'est comme quelqu'un qui a l'habitude de porter des chaussures confortables et qui ne sait pas marcher à pieds nus car ses pieds sont trop faibles. Les musiciens qui commencent maintenant sont trop gâtés. Ils ont accès à une technologie trop avancée. Je me force à n'utiliser que des vieux systèmes, séquenceur Arp, Pro One... C'est cette limite de moyens qui faisait la qualité des vieux groupes. Quand tu as du matériel limité, tu dois le faire sonner le mieux possible. J'utilise de l'enregistrement digital pour finaliser la production. Je n'utilise aucun instrument virtuel, juste du voltage controlled.

Resources :
www.ersatzaudio.com
clone.nl