INTERVIEW Funkstörung
up
top
down

Funkstörung, 26/08/2002 au festival Alive à St-Vith (be), US

1. Quel est votre intérêt de mixer et de remixer des artistes tels que : Björk , Speedy J... ?

Nous faisons cela pour le fun et en plus cela paie nos factures ! Nous nous sommes bien amusés en faisant des remixes pour un tas de gens différents et en plus nous avons beaucoup appris, nous avons eu différentes influences, par exemples des influences techno avec Speedy J, des influences pop avec Björk, des influences Jazz...

D'autres artistes essayent de faire la même chose quand ils font leurs propres morceaux et nous avons la chance de faire plein de collaborations quand nous faisons des remixes, c'est parfait pour nous. Nous apprenons vraiment beaucoup de ces collaborations, c'est mon intérêt principal et en plus c'est vraiment amusant de faire des remixes de style musicaux comme le Hip-Hop, le Rock, la Pop.

2. Comment vous y êtes vous pris pour faire cet album ?

Ce n'est pas un album, c'est juste une compilation de remixes que nous avons fait il y a trois ou quatre ans, je ne sais pas exactement. L'artiste Josas nous ont demandés un remix de Funkstörung et nous avons dit ok, c'était une bonne idée de faire une production Techno. Nous avons compilé nos remixes préférés. Il est de nouveau temps de faire une nouvelle compilation, pour l'instant nous voulons rassembler des productions Techno aussi.

3. Est-ce que vous apportez chacun la même contribution dans les productions de Funkstörung ?

Je pense que nous contribuons de façon identique au résultat, nous nous complétons, nous sommes comme le Ying et le Yang. Nous sommes des personnes différentes. Je pense que nous sommes une très bonne équipe, nous pouvons faire de la musique individuellement mais cela n'est pas très amusant. Nous faisons de la musique depuis 8 ou 10 ans, je pense que c'était en '92 ou '93, il y a très longtemps !

4. Quels sont vos projets ?

L'album va sortir l'année prochaine mais nous devons y travailler. Pour l'instant, je travaille sur un DVD. J'aimerai faire un projet de travail sur DVD avec 8 ou 9 artistes vidéo. J'ai envie de faire un album en solo peut-être, mais Andreas est si lent... Pour chaque morceau, un artiste réaliserait une vidéo en DVD et en Dolby Surround. Voilà mes plans mais c'est vraiment très compliqué !

5. Donc, vous apportez votre expérience musicale et vous travailler avec des artistes vidéo.

Oui, ce n'est pas vraiment comme une corporation : je fais la musique et ils font les vidéos, certains font d'abord les vidéos et je fais ensuite la musique. Vous verrez, ce sont mes projets mais je ne sais pas quand ils aboutiront, je suis si lent.

Nous allons avoir beaucoup de lives et de concerts, nous comptons prendre nos vacances en août et septembre. Nous avons une tournée de fin septembre à fin octobre et, si nous avons de la chance, l'Australie en septembre.

6. Quel est votre meilleur et votre pire souvenir ?

A propos des concerts ? Nous avons quelques très mauvais souvenirs, principalement au début de notre carrière. Par exemple, jouer pour une salle vide, il y avait juste le personnel de l'endroit, cela a vraiment été une très mauvaise expérience... Cela nous est aussi arrivés d'avoir un problème d'ordre technique une heure avant notre concert ! Nous avons aussi de très bons souvenirs, comme la fois ou nous avons joués a Singapour, c'était étrange de jouer pour des gens totalement différents. Notre premier concert a New-york était vraiment extraordinaire ! C'est un de nos meilleurs souvenirs ! Nous avons joués dans une partie du pont de Brooklyn dans laquelle avait été aménagée la salle où nous avons joué. En résumé, nous avons des expériences positives et quelques expériences négatives mais je pense que c'est normal, c'est la vie !

7. Allez-vous continuer a faire des concerts ?

Cela reste amusant, surtout maintenant : nous avons un matériel plus facile d'utilisation et plus pratique comme par exemple : les ordinateurs portables et les petites boîtes à rythmes. Il y a quelques années, nous utilisions des boîtes à rythmes, des synthés, des séquenceurs. C'était vraiment très difficile à maîtriser ! Un mot pour conclure : ne prenez pas cela trop au sérieux, c'est juste de la musique, de la musique normale.