INTERVIEW Organisateurs du festival Panoptica 2004
up
top
down

Festival Panoptica 2004, 10/2004 à Liège, Belgique

Pour la réédition de notre magazine, nous voulions vous présenter un des festivals les plus intéressants de notre bonne et prolifique scène liégeoise. Bon nombre d'événements et de soirées en alternatif ont trouvé une terre d'accueil ici mais le Festival de nos confrères de Panoptic a su créer, en seulement trois ans, une affiche qui n'a rien à envier aux soirées londoniennes.

Prenez note de ce rendez-vous le 6 novembre à Liège !

1. Pourquoi avoir créé le Festival Panoptic ?

Le festival est avant tout une prolongation de l'émission de radio (Equinoxe dimanche 22-24 / www.48fm.com le lundi de 22 à 24). C'est aussi une réalisation de notre asbl Panoptic qui aura bientôt cinq ans et dont l'objet social est de promouvoir les cultures émergentes et favoriser les rencontres entre celles- ci.

Nous essayons de proposer au public liégeois des artistes qu'on peut rarement voir en Belgique et surtout à Liège ;-) et on les met en rapport avec des artistes locaux ou d'autres pays. Nous essayons de privilégier ces échanges au maximum. Parfois, il y a de réelles répercussions artistiques ou amicales (Jake Mandell et Duplo Remote sont devenus copains comme cochon par exemple).

A notre niveau, on essaye de prouver qu'il peut y avoir des projets ambitieux qui marchent ici même si on n'est pas beaucoup aidé par les édiles locaux, ni wallons d'ailleurs. Nous fonctionnons donc quasiment en fonds propres et sommes dépendants du public pour garder nos comptes dans le positif. On est avant tout des passionnés presque surpris et en tout cas ravis du succès des deux premières éditions.

On essaye par conséquent de promouvoir une musique qu'on aime et dans ce sens, on proposera aux premiers arrivés une compile avec des morceaux d'artistes qui sont venus les deux premières éditions et d'autres sélectionnés dans les démos qu'on a reçues.

2. Qu'elle a été votre démarche pour créer tout ce réseau/ces contacts qui propose aujourd'hui une affiche aussi pointue en Electronica ?

Toutes ces années, nous avons tissé des relations avec des artistes, des labels, d'autres organisations. Nous avons acquis une certaine réputation dans les milieux autorisés ;-) et d'une année à, l'autre, les artistes se passent le mot et nous recommandent à leurs potes. Herrmann & Kleine ont par exemple encouragé Ulrich Schnauss et ISAN à venir, tout comme Team Shadetek l'a fait avec Modeselektor. Voilà le comment on fait pour faire venir ces artistes, pas en leur promettant des milliers de dollars en tout cas.

3. Pourquoi avoir choisi ce lieu ?

Dans notre bonne ville. Le musée de la Métallurgie était devenu trop vétuste et ne nous permettait pas d'offrir une qualité de son optimale. Il n'y avait pas non plus suffisamment d'espace pour donner aux visuels l'importance que nous voulions qu'ils prennent. La salle des Fêtes de Droixhe permet d'accueillir plus de spectateurs et de leur offrir un plus grand confort auditif et visuel (ce qui est le but). Nous avons prévu plusieurs grands écrans qui entoureront le public et une bonne partie du budget a été investi dans la sonorisation. Nous tenions à privilégier ces aspects.

Je sais que certains Liégeois ont quelques craintes à se rendre à Droixhe surtout la nuit mais on peut les rassurer : nous aurons un service de sécurité important avec des sorteurs habitant le quartier et connaissant par conséquent les potentiels fauteurs de trouble. De plus, la salle se trouve juste à côté du commissariat il n'y a donc vraiment pas lieu de s'inquiéter.

4. Le choix des artistes a été longuement étudié ? Comment prévoyez-vous le line-up ?

Comme chaque année, nous avons essayé de trouver un juste équilibre entre toutes les tendances que nous apprécions et que nous proposons dans notre émission. Des plus ambient aux plus dansantes. Le début de soirée sera donc à nouveau très calme avec les prestations de deux artistes liégeois Jumbo Jet et Y.E.R.M.O puis avec ISAN et Tomcats in Tokyo. On est très content de recevoir ISAN pour la première fois en Belgique. Pour les amateurs d'electronica mélodique et rêveuse, ces anglais sont souvent la référence.

Ce sera un petit événement à l'intérieur du festival pour beaucoup. Tomcats in Tokyo sont une de nos révélations de l'année. Ici aussi, ce seront les mélodies qui seront privilégiées. Si vous aimez des groupes comme Boards of Canada ou Herrmann & Kleine, vous risquez bien d'être complètement scotchés par ces Français.

Le reste de la programmation permettra au public de se défouler tout en restant agréable pour ceux qui ne désirent pas danser. Dès minuit et demi, Cylob lancera le dance-floor avec ses break-beats acidulés. C'est évidemment une chance pour nous d'avoir pu faire venir un des plus anciens membres de REPHLEX pour son grand retour au live.

Funckarma poursuivra dans la ligne acide avec le projet Cane, sans aucun doute leur visage le plus festif récemment signé sur ARCOLA, subdivision de WARP.

Après des mois de tractations, on a également réussi à placer Lusine sur l'affiche. Personnellement, c'est un réel bonheur puisqu'il s'agit d'un de mes artistes préférés. Il proposera ses nouvelles compositions qui sortiront prochainement sur GHOSTLY INTERNATIONAL. Ce sera donc un live orienté minimal techno partant parfois vers des rythmes plus hip hop.

Enfin, Modeselektor nous prouvera que sa réputation de groupe de live exceptionnel n'est pas usurpée. Nous n'avons eu que des commentaires élogieux à leur sujet et leur prestation s'annonce mémorable.

Un conseil : gardez vos forces pour leur délire, ça va partir dans tous les sens (techno, hip hop, indus, breakcore.). Et puis un groupe BPITCH CONTROL peut-il être mauvais ? ;-).

Pour les amateurs de visuels, ils seront accompagnés par une formation de VJ berlinois considérée par beaucoup comme l'une des meilleurs à l'heure actuelle. Et d'une manière générale, notre plateau d'artistes de l'image nous semble particulièrement réussi. Tous travaillent depuis quelques mois sur l'événement en contact avec les musiciens et nous espérons donc beaucoup des collaborations que nous allons proposer.

En résumé, comme chaque année on a voulu réaliser le festival auquel nous aimerions assister dans la limite de nos moyens et franchement, c'est sans nulle doute notre meilleure affiche. La qualité sera là, on n'en doute pas une seconde, espérons que le public suivra et que nous maintiendrons l'atmosphère convivialité que nous défendons depuis le début.

Laurent D.